S'identifier - Contact

séjours 2015


séjours 2011


Séjour fév.09



l'invisible harmonie

l' écriture aventure !

   cliquez sur les photos pour les agrandir   photo jle
  
  
   
Tassili-Algérie                                                     Wadi Rum-Jordanie                                  Angkor-Cambodge  

          Accueillir tout ce qui se présente, recueillir: logos,  c’est cette ouverture maximale de l’écoute. 
Il ne peut pas y avoir plus ouvert… N’être que cette écoute. 
Et qu’est-ce qu’on entend dans cette écoute? L’un tout. C’est ce que dit Héraclite.
Mais l’un tout, personne ne l’a jamais vu, c'est l’harmonie ‘’invisible’’, ce qui porte tout, une 
harmonie ‘’inapparente’’ (aphanèse).   
 Pierre Jacerme. 
"Introduction à la philosophie occidentale"

                                                             ***

Dans un monde ‘’qui circule’’ à tout va, sans doute est-il bon de recentrer ses pas 
sur le lent et véritable sens de l’ailleurs. Déplacer, se déplacer. Non seulement le 
corps, mais aussi l’esprit.
 
Nous savons avec quelle facilité le corps usager se rend aux antipodes, 
transportant en d’autres lieux ses rites, ses valeurs et ses murs. Ailleurs 
investi, envahi, comme colonie par une nuée qui brise les équilibres pour s’installer 
dans l’arrogante pensée du vainqueur. Faut-il être aveugle pour ne pas discerner 
sous le chèche, le voile, la gandoura ou le chapeau de paille, le regard épuisé
de ceux qui sont à ce point invisibles, réduit au rôle d’objet, ou de porteur d’ombre. 
Le monde qui consomme s’étale sans frontière, à la vitesse lente mais inexorable 
des hydrocarbures. La communication n’a plus besoin d’objet ni de sujet, elle s’auto 
engendreà la vitesse de l’oubli. Mais, penser cela, n’est rien qu’une nouvelle 
arrogance, si le geste ne suit pas. Relions donc la cause à la réponse et la 
réponse à l’action. Déplaçons dans nos têtes l’image laquée des produits fabriqués, 
pour retrouver pas à pas l’implication individuelle de nos gestes et de  nos pensées.
 
Plutôt que faire comme disent certains :"J'ai fait le désert, les pyramides et 
la lune…"  découvrir, écouter, échanger, comprendre, offrir. 
Voilà notre projet, il est sans réponse, toujours dialogue, remise en cause de 
l’expérience, désir d’une écoute nouvelle, celle de la diversité des sens que 
le monde dispose sous nos pas. 


Les voyages que nous proposons, sont issus de ce désir de comprendre. 
Non se déplacer mais aller à la rencontre, écouter, respecter, co-naître à une 
culture, se laisser transporter par l’inclinaison d’une dune, le regard 
d’un Touareg, la puissance architecturale du vent.  


Jean-Louis  Escarret
  
       
               

                    Cambodge                                 
Mongolie



« Alors
entre l’âme et le corps assujetti à un déport rythmique se produit une solution de continuité ; une espèce d’hypnose « ouverte » s’établit, un état de réceptivité pure fort singulier. Le langage en nous prend une valeur moins d’expression que de signe ; les mots fortuits qui montent à la surface de l’esprit, le refrain, l’obsession d’une phrase continuelle forment une espèce d’incantation qui finit par coaguler la conscience, cependant que notre miroir intime est laissé, par rapport aux choses du dehors, dans un état de sensibilité presque matérielle. Leur ombre se projette directement sur notre imagination et vire sur son iridescence ».
Préface que Claudel écrivit, pour l’édition Paterne Berrichon des Illuminations 
(éd. Mercure de France, 1912).


l'atelier du dimanche


sur un air...


ASIE